Catégories

Les cartes Plastique (PVC)

 

Carte Plastique (PVC) Blanche laminée

Durant les 20 dernières années la consommation et la présence des cartes PVC (chlorure de polyvinyle) dans notre quotidien a été exponentiel ; carte vital, fidélité, bancaire, contrôle d’accès… Certains pays les utilisent pour des documents officiels tel que le permis de conduire (États-Unis, Canada, quelques pays en Europe, Norvège, Bengladesh). 

C’est leur standardisation (norme ISO 7810 – 85,60 x 53,98 mm) et le développement des applications qui ont permis la démocratisation de ce support. 
Outre le faible coût d’achat les cartes PVC présentent les avantages d’être solides, durables dans le temps, étanches et résistantes aux produits chimiques. 

Le format, normalisé, permet de les utiliser (imprimer ou encoder) avec n’importe quel fabricant d’imprimantes de cartes (ZEBRA, EVOLIS, FARGO…). 

Leur composition permet de les imprimer recto et verso, en couleur ou monochrome et d’être renforcées par des patchs adhésifs ou des films protecteurs apposés par laminage. 
Leur durée de vie peut-être ainsi considérablement augmentée : 

Pour une utilisation dite « porte-feuille » : 

  • Impression avec un film YMCKO : durée de 2 ans
  • Impression avec un film YMCKO + laminage : durée de 5 ans

 

Carte plastique (PVC) avec Masque infrarouge

Les cartes avec masque infrarouge sont les premières à présenter un niveau de sécurité. Le masque infrarouge est un patch adhésif, apposé en usine ou par le client, qui protège la carte et permet de masquer le code à barres. Son niveau de sécurité reste faible puisqu’il permet simplement d’éviter que l’on puisse photocopier le code à barres qui, devra être lu avec un lecteur adapté.

Carte plastique (PVC) avec piste magnétique

Ce sont les cartes couramment utilisées dans le secteur bancaire, les cartes de fidélité, cartes accès peu sécurisé... Elles respectent la norme ISO 7811 qui définit les 3 pistes constituant la bande magnétique (les pistes ISO 1, ISO 2 et ISO 3). 
La bande magnétique, apposée sur les cartes, est un métal magnétisable de très faible épaisseur et composé de particules d'oxyde de fer et de dioxyde de chrome. 

Il existe deux types de bandes magnétiques ; LoCo, et HiCo. 
On peut très simplement distinguer une piste magnétique HiCo de LoCo par la couleur. La bande magnétique HiCo est de couleur noire et LoCo marron - à l’exception des cartes Américan Express qui sont argentées. 

HiCo signifie High Coercivity (haute coercivité à 4000 Oe) et LoCo Low Coercivity (basse coercivité à 3000 Oe). 
La coercivité est une unité exprimée Oersted ou Ampère qui définit l'intensité du champ magnétique nécessaire pour réduire l'aimantation d'un matériau ferromagnétique à zéro après qu'il a atteint la saturation. 

Plus la coercivité est importante et plus il est difficile d’effacer le contenu des pistes magnétiques. La bande HiCo protège mieux les données contenues mais sont plus difficiles à encoder. On optera donc pour une carte HiCo pour des applications dont les données sont critiques et une utilisation occasionnelle. Les bandes LoCo seront préconisées pour des applications ou les usagers sollicitent quotidiennement leur carte : titre de transport, carte d’accès, billetterie automatique de parking… 

Carte plastique (PVC) à puce avec contact

Inventé par le Français Roland Moreno en 1974-1975 il créa ce qui est aujourd’hui la « carte à puce » et les prémisses de la carte sans contact. 
C’est une carte en PVC dans laquelle il y a un circuit intégré (Puce) qui peut contenir un microprocesseur capable de traiter les informations (le plus souvent en 8 bits), d’une mémoire morte (ROM) d’une mémoire vide et d’une mémoire de stockage ; EEPROM ou Flash pour stocker des informations (code d’accès…). 
L’encodage se fait par contact avec des électrodes de cuivre. Les imprimantes peuvent être équipées, en option, de têtes d’encodage mais la complexité de la procédure ne leur permet pas d’encoder la puce. 
Il faut pour cela utiliser une application externe : logiciel ou développement spécifique. La structure permet de complexifier la lecture et d’installer des niveaux de sécurités très élevés. 

Haut

Les puces sans contact Mifare

Les cartes à puce sans contact utilisent diverses technologies notamment le RFID (écrire et lire les informations). Beaucoup d'imprimantes impriment sur ces genres de cartes à puce. Le codage ou la programmation des dispositifs électroniques pour ces cartes est réalisé par un dispositif de codage ou de programmation externe. Les encodeurs de carte à puce sans contact, intégrés dans l'imprimante, deviennent de plus en plus fréquents. Le  Mifare est une technologie de puces qui peut-être encodé et lu sans aucun contact le lecteur/encodeur. C’est la technologie de carte à puce la plus répandues dans le monde 500  millions de cartes et 5 millions de lecteur/encodeur. 

On distingue 2 types de cartes : 

  • Les cartes pré-encodées avec une numéro unique. Elles ont l’avantage d’utiliser la technologie MiFare avec certains niveaux de sécurités, sans devoir les encoder.
  • Les cartes vierges type lecture/écriture, permettent d’ajouter des niveaux de sécurité plus élevés et de stocker des informations. Pour encoder une carte à puce avec ou sans contact, il n’y pas de logiciel. Le client doit, par ses propres ressources ou par le biais d’un prestataire, développer une application pour encoder la carte suivant la norme quelle respecte. Cela induit des coûts supplémentaires non négligeables.

Nouveaux produits

Plus d'infos

Fabricants